CHÂTEAU L'EVANGILE 2009
CHÂTEAU L'EVANGILE 2009
CHÂTEAU L'EVANGILE 2009
  • Nouveau
CHÂTEAU L'EVANGILE 2009
CHÂTEAU L'EVANGILE 2009
CHÂTEAU L'EVANGILE 2009
Si plusieurs bouteilles en stock la photo est non contractuelle et illustre l'état de conservation de la bouteille.

2009 CHÂTEAU L'EVANGILE 2009

Condition : Bonne

En stock 0 bouteille
400,00 € HT 400,00 € TTC
400,00 € HT
400,00 € TTC
Ce produit n’est plus en stock Prévenez-moi lorsque ce produit sera disponible :
D'autres millésimes de Evangile (L') en stock :
Vous avez un exemplaire à vendre ? Obtenez une offre au plus juste selon le marché.
Contactez-nous

L'avis des experts

(01-2023) Si vous êtes fan de L'Evangile et de Pomerol, et bien sûr, du revenu disponible, vous ne vous lasserez pas de cet élixir magique. C'est l'hédonisme en bouteille à son meilleur. Opulent, expressif, aromatique et sensuel, le vin offre des couches de fruits à la texture séduisante, des tanins soyeux et une finale crémeuse et luxueuse remplie de truffes et de couches de prunes enrobées de chocolat et de cerises noires qui ne veulent apparemment pas abandonner. Et cela ne fait que commencer, avec ses meilleurs jours commençant peut-être dans 5 ans.

Lire plus

(02-2012) Un effort étonnant de la part de la famille Rothschild, l'Evangile 2009 pourrait être la référence de ce domaine pour les décennies à venir. Cet assemblage de 95 % de merlot et de 5 % de cabernet franc, élevé en fûts de chêne neufs à 100 %, avec un taux d'alcool naturel de 15 %, offre un somptueux bouquet de caramels, de liqueur de framboise noire, de mûres, de violettes, de graphite et de truffes. Les saveurs épaisses et visqueuses rappellent des millésimes super mûrs tels que 1982, 1959, 1949 et 1947. Les arômes saisissants, la bouche massive et corsée et le palais multicouche qui ressemble à un gratte-ciel dans la bouche offrent une leçon abjecte de grande vinification, de terroir extraordinaire et de capacité à combiner la puissance avec la précision, l'élégance et la fraîcheur. Il s'agit incontestablement d'un grand vin, mais il possède également une complexité et une finesse époustouflantes. En raison de son extraction pure et de sa personnalité veloutée, il pourra être bu dans 4 à 5 ans et se conservera pendant quatre décennies ou plus s'il est bien entreposé. L'Évangile le plus profond jamais produit ?

Lire plus
100 / 100
Falstaff

(09-2017) Grenat rubis foncé, reflets violets, subtil éclaircissement des bords. Merlot somptueux fruité de cerises de cœur bien mûres, nuances florales, fines nuances de bois précieux, un soupçon de nougat, délicate touche de violette en arrière-plan. Complexe, très puissant, noyau extrait-doux, présent, tanins de soutien, arrière-goût fruité doux, fine pointe de chocolat en finale, reste longtemps, un vin extrêmement corsé avec un avenir sûr et long, ne l'ouvrez pas maintenant, dans dix ans, il aura tellement plus à offrir. Pomerol classique.

Lire plus

(03-2010) Couleur intense. Nez profond, engageant dominé par des arômes de fruits noirs mûrs, tonalités balsamiques. Bouche puissante, chaleureuse, très concentrée, d'une belle qualité de fruit et de gras. Encore un vin monumental qu'il faudra garder !

Lire plus
95 / 100
Jean-Marc Quarin

(06-2019) Couleur sombre, intense et légèrement évoluée. Nez intense, fin, au fruité mûr, avec une pointe de réglisse. Minutieux à l'attaque et très finement pulpeux, le vin évolue suave, fondant, particulièrement parfumé, avec du goût et des tannins fins. Saveur éclatante en finale, mâtinée de touches surmûres.

Lire plus
Millésime Vin  2009
Région Bordeaux
Appellation Pomerol
Couleur Rouge
Contenance 0.75 l
Pays France
Evangile (L')
Le grand vin de Château L’Evangile est décrit dans une ancienne édition des « Grands vins de Bordeaux » (éditions Dussaut) comme « …des vins pleins, élégants, dotés d’un bouquet et d’une finesse incomparables ». Pour de nombreux amateurs, la qualité subtile et élégante est en effet la marque de ce vin.Cépages associés dans le vin : 80 à 90% merlot, 10 à 20% cabernet francDurée du vieillissement en fûts de chêne :  18 mois dont 70% de fûts neufs.Production annuelle moyenne :  2 000 à 3 000 caisses par an. Après un hiver froid et humide, les températures élevées de mars et avril ont favorisé le démarrage de la végétation. Puis, une longue période grise, tempérée, sans excès, s’est prolongée jusqu’en août, nécessitant une surveillance technique renforcée. Le beau temps s’est stabilisé début septembre et a fini par favoriser la bonne et calme maturation du raisin. Ce millésime se caractérise par une année à 13 lunes et par un cycle végétatif plus long que la normale.Nez discret. Bouche très ronde, attaque ample, milieu généreux. Fin avec une texture solide. Boisé très fondu.